FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    13/06 Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de (...)

A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien !

mardi 18 décembre 2012

Les élus de la Communauté de Communes de Bais, encouragés par une demande de la population et d’associations ont souhaité l’implantation d’éoliennes sur leur territoire.

Après la délibération des Conseils Municipaux respectifs, de nombreuses réunions de travail avec les trois développeurs différents ( EOLE GENERATION, NEOEN, ENERGIETEAM) et les Elus, ont eu lieu afin de mettre en harmonie les trois projets d’Hambers, Trans et Bais/Champgenéteux.

Avec la production d’autres énergies renouvelables (Biomasse, Solaire thermique et photovoltaïque etc …) c’est bien d’un nouveau mix énergétique qu’il s’agit et d’un objectif d’autonomie énergétique électrique pour ce territoire.

La possibilité de raccordement direct en « antenne » du parc de Bais/Champgenéteux sur une ligne de 20 000 volts à proximité, symbolise cette production locale directement consommée sans passer par le poste source. Il est à noter que c’est ERDF qui choisit l’endroit du raccordement pour l’équilibre du réseau ; les frais (tranchées ,cables enfouis ,transformateurs ,postes de livraison etc )…étant à la charge du développeur éolien. La production électrique annuelle prévue par les 3 parcs est de : 41 155 MWh, alors que la consommation électrique totale annuelle de l’ancienne C.C.Bais (foyers, chauffage, industrie, commerces, agriculture…) est de 35 000 MWh.Le solde positif augmentera avec la construction d’un nouveau parc de trois éoliennes de 3MW chacune sur les communes de Trans et Courcité .

AU NIVEAU DEPARTEMENTAL

Avec huit éoliennes supplémentaires en fonctionnement, la Mayenne totalise aujourd’hui 33 éoliennes, c’est-à-dire le tiers de l’objectif départemental (100 éoliennes) pour 2020.

Ces 33 éoliennes produiront 7 à 8% de la consommation électrique mayennaise, si dans le même temps, nous abaissons la consommation à 2 TWh au lieu de 2.2 TWh en 2011. Les 100 éoliennes prévues pour 2020 pourraient produire 0.5 TWh , soit 25% de la consommation électrique totale mayennaise annuelle maintenue à 2 TWh.

Les derniers projets éoliens mayennais avaient obtenus le permis de construire avant l’application de l’amendement Ollier dans le Grenelle 2 de l’environnement. Depuis, la règle des cinq mâts minimum, la Procédure ICPE,… ajoutées aux dispositifs déjà contraignants ont pratiquement bloqué le développement de projets.

AU NIVEAU NATIONAL

Les nouvelles contraintes de l’amendement du député Ollier, ancien ministre des relations avec le parlement du gouvernement Sarkozy, ont mis la filière éolienne à genou !

Il y a des recours quasi systématiques émanant des deux associations anti éoliennes nationales : Vent de Colère et la Fédération Environnement Durable (FED).dont les affinités avec l’atome et certains leaders politiques ne font pas mystère.C’est Vent de Colère qui a attaqué le tarif de rachat de l’électricité éolienne au Conseil d’Etat ; Quelle mauvaise foi quand on connaît les sommes colossales d’argent public consacrées au Nucléaire aujourd’hui (epr,réacteur astrid,programme Iter,etc..)

Du coup, il s’écoule 7, 8, 9 années entre l’étude et la construction des parcs éoliens ; des délais qui dépassent l’entendement quand on sait que 18 mois à 2 ans suffisent en Allemagne.

Depuis l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, de nouveaux amendements ont été déposés par les députés socialistes et écologistes pour alléger la procédure Eolienne. Ils ont été adoptés à l’Assemblée Nationale malgré l’opposition et le coup d’éclat médiatique de la cocasse alliance UMP-UDI-FRONT DE GAUCHE qui s’est reproduite au Sénat mais cette fois pour les repousser. C’est donc maintenant la navette parlementaire et une grande perte de temps et d’emplois pour la filière éolienne.

Espérons que l’Assemblée Nationale accélère et valide au plus vite ces nouveaux amendements indispensables pour redonner un nouveau souffle à l’éolien et reprendre le rythme des objectifs fixés dans le cadre du Grenelle 1 pour atteindre 19 000 MW terrestre en 2020.

Avec 7 000 MW installés aujourd’hui il reste 12 000 MW à construire en huit ans !La marche est haute mais pas infranchissable,l’éolien s’avérant maintenant un pilier incontournable de la transition énergétique.

Aujourd’hui le kwh éolien est racheté 8,2 c d’euro pendant dix ans puis 2,8 à 8,2 centimes pendant les cinq années suivantes en fonction de la productivité des parcs.L’électricité éolienne est bien celle qui coûtera le moins cher à la collectivité n’en déplaise à ses détracteurs.En comparaison l’EPR qui vient de flamber à 8,5 milliards d’euros et qui n’a pas dit son dernier mot va nous sortir un kwh à 10 centimes mais pour une durée indéterminée…C’est même un prix du kwh supérieur(11 à 12 c ) que réclame EDF pour la construction d’un EPR chez nos voisins britanniques .

On assiste plus tôt que prévu au croisement des courbes de coûts à l’avantage du Vent ;énergie propre ,renouvelable sans danger ni coûts cachés et positive en terme d’emplois.

Michel Lemosquet, paysan à Champgenéteux le 14.12.12

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire