FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    10/10/2017 : à confirmer 07/11/2017 : à Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > La Confédération paysanne de Vendée dit non à l’industrialisation de (...)

La Confédération paysanne de Vendée dit non à l’industrialisation de l’agriculture !

jeudi 30 octobre 2014, par Confédération Paysanne de Vendée

28-10-2014. Des paysans de la Confédération paysanne étaient convoqués aujourd’hui devant le tribunal d’Amiens. Leur crime ? Avoir réalisé un tag géant et avoir démonté quelques engins de chantier et une salle de traite. Mais ce n’est pas le plus grave. Ce qui les a conduit devant les juges, c’est de s’en être pris à l’usine des 1000 vaches, d’avoir refusé l’industrialisation de l’agriculture, d’avoir choisi l’action plutôt que de se résigner à disparaître.

Pour Hubert Piveteau, co-porte-parole du syndicat en Vendée : « 25 usines à lait de ce type par département suffirait à assurer la production de lait en France, alors qu’il y a 900 fermes laitières en Vendée. La question est : qui doit produire notre nourriture : des paysans ou des usines ? L’investisseur de l’usine des 1000 vaches se vante de pouvoir produire du lait à 270€ la tonne, grâce aux subventions de la méthanisation. Aucun producteur de lait vendéen ne peut survivre à ce prix là ! »

La Confédération paysanne de Vendée demande aux paysans, aux citoyens et aux élus de se mobiliser pour empêcher la généralisation de cette agriculture industrielle.

Contacts :

Hubert Piveteau, porte-parole départemental : 06 82 91 69 24

Michel Jolly, porte-parole départemental : 06 72 72 69 97

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire