FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir Les cafés installation à venir

    27/11/17 : La Roche sur Yon (85) 5/12/17 : Frossay (44)

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > Soutenir clairement l’agroécologie, la vraie !

Soutenir clairement l’agroécologie, la vraie !

Communiqué de presse paru le 24 mars 2015.

jeudi 26 mars 2015, par animation53

Au Salon de l’agriculture, on a pu voir que la FNSEA et le gouvernement filait le parfait amour. En début de semaine dernière, Xavier Beulin soutenait publiquement la démarche engagée par les producteurs bio… Mieux, l’APCA (Fédération des Chambres d’agriculture, pilotée par la FNSEA) cosignait le communiqué demandant le paiement intégral des aides au maintien. Dans le même temps, ces responsables syndicaux mettaient tout en œuvre pour que les fonds PAC dédiés au développement rural aillent au maximum à l’investissement “bâtiment” des exploitations plutôt qu’à l’accompagnement annuel de pratiques plus respectueuses de l’environnement…dont fait partie l’agriculture biologique !

Pendant que les discours affichent une façade verte, les actes encouragent toujours à l’industrialisation de l’agriculture et l’élimination des paysans. La politique du double langage n’a que trop duré, le gouvernement doit faire un choix clair en privilégiant l’emploi et l’environnement !

Il s’agit de soutenir, sur le long terme et sans compter sur les fonds de tiroirs (quoique, ce n’est pas mal un fond de tiroir à 14 millions d’euros…), ceux qui pratiquent l’agroécologie au quotidien et depuis des années. Ainsi, en agriculture biologique, la mise en place d’une franchise (pas de réductions d’aides possibles en dessous d’un certain nombre d’hectares) et d’un plafonnement à l’actif ( : un exploitant enregistré à la MSA) sur les aides à la conversion et au maintien permettraient de ne pas pénaliser les plus petites exploitations, déjà faiblement pourvues en aides PAC…

Une agroécologie qui soutient l’agriculture bio et laissent toutes leurs places aux plus petites fermes…Chiche ?

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire